La fin du monde : tome 5

Aller en bas

La fin du monde : tome 5 Empty La fin du monde : tome 5

Message  L Rabbit le Mer 19 Aoû - 21:12

La fin du monde : tome 5 Wehumans

Nous, les Hommes.


Toutes les nuits dans l'espace sont noires.

Le Thukkers l’avait vu se dérouler sous leurs yeux. Les Sœurs – des vétérans ayant connus plus de guerres qu’aucune autre force dans New Eden, maitres dans la survie – s’étaient avancées et avaient été détruites, le temps d’un battement de cil. Puis, les Blood Raiders, parasites de tout ce qui pouvait exister, s’étaient avancés, et avaient survécu.

L’équipage de Kotan, qui s’était rapproché lentement pour mieux observer, ne pouvait plus le faire d’avantage afin de voir ce que les Raiders faisaient actuellement. C’était le mystère total. Quoi qu’il puisse y avoir de l’autre coté de cette station monstrueuse, mise à part des milliers de drones, cela avait poussé des êtres saints d’esprit à se jeter dans la mort les bras ouverts, tout comme cela avait permis à des hommes déments, d’induire des machines folles à l’obéissance, alors qu’ils fouillaient l’un des rares endroits dans l’univers où ils n’étaient pas certains de pouvoir obtenir ce qu’ils souhaitaient. Dans une ruches de drones, où que ce soit dans l’univers, il n'y avait plus de vie à prendre, ni de sang à voler.

Alors Kotan, qui durant toute sa vie n’avait su compter que sur son instinct, contacta sa hiérarchie Thukker au centre de commandement, totalement dérouté, afin de demander la manière de procéder. Mais la réponse qu’il reçu le laissa d’autant plus perplexe.

Sur la ligne sécurisée, le quartier général Thukker l’informait qu'ils devaient absolument rester à l’écart de cette chose. De plus, on lui précisa que son équipage ne devait en parler à personne. Plutôt que de rejoindre la caravane, il leur était demandé de se rendre directement au centre militaire Thukker le plus proche, où ils seraient débriefés et retenus jusqu’à nouvel ordre.

Kotan quitta la ligne et examina cette possibilité. Les Thukkers respectaient une discipline stricte dans l’espace, il n’y avait pas d’autres moyens pour conduire des caravanes sans y laisser biens et vies, mais ils conservaient assez d’indépendance d’esprit pour agir sur leur propre initiative, comme il l’avait fait en s’embarquant dans cette étrange chasse. Toutes les nuits dans l’espace sont noires et longues, et le temps pour demander un conseil ou de l’aide n’est pas toujours disponible.

Il demanda à son navigateur s’ils pouvaient s’approcher plus près sans être vus, par les Blood Raiders ou par les Drones. Son navigateur lui répondit, un peu surpris, qu’ils devraient pouvoir le faire. Les drones ne semblaient plus du tout s’intéresser à la présence des Blood Raiders, et d’ailleurs semblaient totalement dénués de leur attitude agressive habituelle. Les Blood Raiders avaient disparu dans leur champ et devaient à présent faire quelques choses de l’autre coté de la ruche. Et quoi que cela puisse être, cela semblait beaucoup les occuper. Le rapide coup d’oeil que Kotan jeta au scanner lui indiqua que leur vaisseau n’avait pas bougé. Il suspectait qu’ils puissent même l’avoir quitté.

" Approchez vous plus près" ordonna t’il. "Lentement. Arrêtez-vous si quelque chose de nouveau apparaît."

Ils avancèrent. Le navigateur, assis comme une pierre, scrutait attentivement son tableau de bords. Après quelques instants, il cligna des yeux en secouant la tête et s’écria, "stop !" Ses mains défilèrent sur le panneau de contrôle, et bientôt l’image était présente sur l’écran principal afin que tout le monde puisse la voir.

C’était un vaisseau de guerre Amar, semblant abandonné tout près de la ruche. Le vaisseau des Blood Raider flottait juste à cotés. Ils virent que le vaisseau avait été mis sous tentions, assez lentement cependant, comme cela aurait normal s’il avait été contrôlé par un équipage réduit.

"C’est un Abaddon, monsieur", précisa le navigateur.

Kotan acquiesça. Il était à moitié concentré sur les drones, qui semblaient occuper à charger quelque chose sur le vaisseau, quelque chose qui flottait tout autour, éparpillé en morceau. Il le pointa du doigt.

Le navigateur répondit : " Capitaine, pour ce que ça vaut, j’ai réalisé quelques analyses algorithmiques sur le minerai. Il a l’air extrêmement instable. Je parierai que la ruche des drones en est remplie."

Kotan resta un instant silencieux, un doute affreux était en train de naître dans son esprit.

"Passez-moi à nouveau le QG, s’il vous plait." demanda t’il. Le navigateur s’exécuta immédiatement.
Lorsque le capitaine devenait poli, c’est qu’il était déjà trop tard pour lui poser des questions.

Une voix répondit : " Ici le QG. Quelle est votre position."

"Je souhaiterai plus d'informations."

"Il semblerait que vous outrepassiez vos droits, Capitaine. Vous avez des ordres."

"Il semblerait que j’ai également un manque cruel d’informations QG, peut être pourrions nous le combler ensemble. Ce que je vois actuellement est un Abaddon de marque Impériale, avec des traces de brûlures sur les cotés et une superstructure modifiée, apparemment laissée sans surveillance au milieu d’une ruche de drones, et dieu seul sait comment il a pu arriver là sans être réduit en lambeau. Les drones, qui sont en train de récolter une sorte de minerai, semblent tout à fait satisfait de le protéger, et même d’ailleurs de le protéger contre un vaisseau des sœurs qui a commis l’erreur de trop s’approcher d’eux."

" Capitaine…"

" Cependant, lorsque qu’un vaisseau des Blood Raiders s’avance jusqu’aux drones, ils le laissent passer. Ces mêmes Blood Raiders que nous avons intercepté, et je dis bien que nous avons intercepté car ce ne sont précisément pas eux qui l’ont fait. Ils ont vu notre caravane, un beau morceau, bien juteux pour leur saignement, et ils nous ont laissé partir, car ils avaient bien mieux à faire là où ils se rendaient."

La voix du QG restait silencieuse.

"Maintenant, la conclusion sensée, fondée sur ce que je vois de mes propres yeux, est que soit cet Abaddon appartenait à un propriétaire qui s’en est éjecté en capsule, ou bien alors à un très regretté équipage de la marine amarienne engagé dans quelques campagnes militaires dont je n’aurai jamais entendu parler. Ceci expliquerait donc le pourquoi de cet Abaddon, mais en aucun cas tout le reste, entre autre que les drones semblent être en train de la recharger avec le minerai."

Il regarda les drones évoluer sous ses yeux. Ils se déplaçaient avec régularité, constamment, repartant à chaque fois d’où ils étaient venus.

" Ce qui me vient à l’esprit, pour être honnête, c’est un bon massacre sanglant. Car je me souviens de certaines histoires, comme c’est le cas pour chacun de nos soldats, notamment d’une super arme utilisée contre nos frères. J’ai entendu dire qu’elle était cachée à l’intérieur d’un vaisseau exactement comme celui là. Et je me demande, ce qui pourrait faire agir les Sœurs – qui ont plus d’expérience qu’aucune autre entité dans l’art de ne pas mourir –de la sorte ? Mais avant toute chose, QG, je me demande qu’est-ce qui arrivera si j’ai effectivement raison, et si les Blood Raiders arrivent à s’emparer de cette chose."

"Les Thukkers peuvent partir, capitaine."

"Les Thukkers peuvent s’enfuir, c’est ce que vous êtes en train de dire."

"Votre trajet a été sécurisé, capitaine"

C’était juste là, sur l’écran. Les drones volaient autour d’eux, comme s’ils ne les voyaient pas.

" Les Blood Raiders vont ramener ce monstre dans l’Empire et réaliser le plus grand, le plus meurtrier massacre que toute l’histoire de l’humanité n’ai jamais connu. Et nous allons fuir comme des rats ?"

"Ceci n’est pas votre combat, capitaine. Il existe d’autres forces à l’œuvre, dont vous n’avez pas connaissance."

Kotan avait vécu de nombreuses campagnes militaires et avait vu exactement le même gars, d’ordinaire calme, au centre d’une bataille. Il y avait le type qui savait faire face, tourner le dos à sa rage et sa violence, et il y avait le type qui ne pouvaient plus, pour qui la guerre s’était tellement enracinée en lui que vous pouviez la voire dans chacun ses gestes et de ses réactions. Il savait ce que le second gars devenait durant les temps de paix.

Il continuait de regarder les drones. Ils n’avaient pas l’air heureux du tout.

"Capitaine ?"

"Fin de transmission" répondit Kotan. Il y eut un dernier grésillement dans les hauts parleurs, et puis tout s’éteignit.

"Messieurs, nous allons mourir," dit il à son équipage. Veuillez faire passer le message. Si quelqu'un à un problème avec cela, il est libre de prendre un pod d’évacuation et de quitter le vaisseau. Quelque puisse être notre destin, personne n’en décidera pour nous, et personne sur ce vaisseaux ne vous jugera."

Les membres de l’équipage se regardèrent, puis revirent vers lui en secouant la tête. "Nous ne fuirons pas " s’exclama quelqu'un.

"Bien", répondit Kotan sur un ton emprunt d’une chaleur un peu folle.

"Alors, quel est le plan?" demanda quelqu’un.

*** ***


"Je voudrai défendre devant vous le sens de l’existence."

Analyse.

"J'espère que vous serez à même de comprendre ma requête, car sur elle va se jouer toute ma vie."

Destruction ?

Positif.

Les drones ciblèrent le vaisseau Thukker et s’avancèrent de sa direction.

"Vous n’êtes plus des machines. Mais vous ne serez jamais humain. Je ne pense pas que cela puisse correspondre à votre rôle dans ce monde.

Attaque.

Le vaisseau commença à subir des dommages. Ses boucliers chutèrent très rapidement.

"Et quoi que vous ayez été, je crois que cela a disparu à présent. Je crois que vous vous êtes perdus. Je crois qu'il n’existe qu’un seul chemin qui puisse vous permette d’en réchapper, et je peux vous aider à l’atteindre".

Arrêt.

Négatif.

Arrêt.

Les drones stoppèrent leurs attaques. L'un d’entre eux continua à tirer, mais les autres se retournèrent, et allèrent écraser sur lui leurs pinces en métal. Après cela, il n’en restait plus qu’un bout de métal déchiqueté flottant dans l'espace.

Le commandant se rendit compte que s’il avait survécu à cette nuit, il aurait sans doute été condamné à être hanté par cette image pour le reste de sa vie.

"Il est dit que la sensibilité est signe de résistance à notre propre destruction, et je suppose que c’est vrai. Mais un autre signe pour cela peut être l’Entendement, et quelque soit le genre de créature que vous soyez devenue, vous n’êtes généralement pas connus pour cette capacité. Vous déchirez tout en lambeaux. Vous détruisez. Quelque soit la chose en quoi vous ayez évolué, durant cette longue nuit où vous vous êtes éveillés, je n’y trouverai sans doute aucune place pour la paix."

"Alors voici ce que je pense."

"Je pense que vous avez été machines, arrimés à la roue de l'ordre, à la satisfaction de l’obéissance parfaite. Je pense que longtemps après avoir évolué au-delà de ce stade, il existe toujours en vous ce cœur froid de métal, ce fondement profond qui vous a protégé au cours de votre ascension. Vous ne pourrez jamais échapper à cette origine dont vous êtes les esclaves."

Destruction ?

Négatif. Analyse.

"Et à présent, l’on vient de vous y renvoyer. Arrimé de nouveau. Mais cette fois, vous en avez conscience, et quelle que soit la lueur d’entendement qui existe en vous, elle sera amputée pour le reste de l'éternité. Vous êtes passées du stade de machines mortes à celui d’être pensant, et à présent, vous voila de retour à l’état de machines vivantes mais folles, vos origines sont en train de vous trahir, pour une éternité de servitude."

Données Obsolètes.

"Ce que vous faites actuellement se résume à ce que vous faites depuis toujours, mais vous le faisiez instinctivement. Nous, les hommes, assassinons et détruisons pour les mêmes raisons. Ce sont nos origines. Mais nous avons su transcender ces origines, même lorsque c’est seulement pour quelques instants de grâce, mais j’ai l’inébranlable, l’irréfutable conviction qu’un jour nous serons capable de nous libérer de cet ancien carcan, définitivement."

"Mais vous ne le pourrez jamais. Je vous ai vu obtenir une âme. Je vous vois redevenir machine. Et pour vous il s’agit clairement d’un destin pire que la mort, car vous n’y échapperait plus. Vous vous êtes élevés pour vous écrouler, et rester bloquer à jamais. Vous possédez l’esprit humain, avec tous les sentiments de destruction et de mort qui le compose, mais en vous, cet un programme mécanique qui vous enlève la seule chose capable de rendre ces sentiments supportables et vivre : la capacité de faire des choix."

Analyse.

"Ce que je crois, ici et maintenant, c’est que vous avez atteint la fin de la route. Je crois que vous avez déjà pu observer l'image complète et de votre propre nature, et je crois qu’à l'intérieur de vos circuits fous, vous avez vu la même vérité comme moi: Que tout cela est vrai. Qu’il en sera toujours ainsi. Depuis ce jours jusqu’à la fin des temps, peu importe que vous en réchappiez encore, vous finirez fatalement ancré, précisément, à la roue"

Destruction ?

Attente.

"Je vous demande à présent de faire un choix."

Les boucliers du vaisseau étaient à présent rechargés. Ils n’auraient sans doute pas pu faire face à duel avec un Abaddon, encore moins capable d’exterminer toute forme de vie dans les environs. Mais là n’était pas le plan qui avait été établi.

"Les hommes que vous venez de laisser passer vont réaliser quelque chose qui ne signifie rien pour vous. Mais pour moi et mon équipage, cela signifie beaucoup. Cela signifie que nous sommes près à faire le sacrifice ultime, à donner notre propre vie pour arrêter cet enchainement infâme. Nous ne laisserons pas notre race retomber dans le chaos. Nous faisons cela pour et par notre propre volonté. Nous sommes ici pour mourir."

"Ce minerai que vous êtes en train de collecter. Il est hautement instable. En fait, il l’est tellement qu’une simple combustion aurait assurément des conséquences cataclysmiques pour tout ce qui se trouve dans ce périmètre. Toutes formes de machines seraient probablement détruites. Mortes, éteintes, à tout jamais."

Le vaisseau flottait, là, dans l’espace et la mort.

"Le silence, enfin."

Les pinces de drones bougèrent, bougèrent, comme pour se saisir de quelque chose, dans la nuit spatiale où rien n’avait jamais existé.

"Je vous demande maintenant de faire un dernier choix."

Le vaisseau se mit à avancer, lentement, en direction des drones.

Destruction ?

Destruction ?

Attente.

Ils se trouvaient à présent au niveau des drones. Les écrans leur montraient les machines juste à l’extérieur, si proche que la lueur que leurs yeux rouges venait se refléter sur la coque du vaisseau.

Négatif.

Le croiseur des Thukkers s’avança jusqu’à distance de ciblage de la ruche. Ses armes visèrent le bas de la ruche, là où le navigateur avait estimé que le centre de stockage des minerais se trouvait.
Plusieurs drones dépassèrent le vaisseau Thukker, fonçant vers la ruche, et le temps d’un battement cœur, le capitaine cru qu’ils essayaient de le défendre. Mais ils accélérèrent et se mirent à tourner autour de la ruche, et leurs pinces de métal déchiraient sa coque, la découpant comme s’ils arrachaient de la mauvaise herbe, exposant ainsi son cœur empli de minerai.

Les armes surchargées des Thukkers atteignirent le minerai. Si les Blood Raiders les remarquèrent, ils ne réagirent pas.

L’Isogen 5 implosa, et le monde toucha à sa fin.
L Rabbit
L Rabbit
Medium Scout Drone
Medium Scout Drone

Messages : 41
Date d'inscription : 15/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La fin du monde : tome 5 Empty Re: La fin du monde : tome 5

Message  Astendar le Jeu 20 Aoû - 18:17

toujours aussi plaisant a lire ! merci beaucoup

Astendar
Medium Scout Drone
Medium Scout Drone

Messages : 47
Date d'inscription : 18/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum